Stage d’initiation

En continu du lundi au vendredi ou exceptionnellement du jeudi au dimanche de 9h00 à environ 18h00
voir le planning

Le stage d’initiation comprend les éléments suivants:

  • Matériel de vol inclus
  • Pente-école, 4 séances minimums
  • Théorie, 3 cours minimum
  • 3 vols, en général un biplace pédagogique et deux vols solos avec radios
  • Assurance R.C. comprise

Prix : CHF 760.-
Tous les stages sont encadrés par 2 instructeurs
Les navettes sont toujours comprises.

Déroulement de l'initiation

  • 3 ou 4 séances de pente-école
  • 2 cours théoriques au minimum
  • 1 biplace pédagogique
  • 2 grands vols solos radioguidés

Le nombre de journées est indicatif car il dépend de la météorologie. Le stage d’initiation est terminé lorsque vous avez réalisé 3 vols (biplace et solo).

Le prix : 760.- CHF tout compris (le matériel de vol et les chaussures, les radios, l’assurance R.C. aérienne, les navettes, 2 instructeurs pour les vols).

Il est conseillé, avant de s’investir dans un stage d’initiation, de voler en biplace découverte.

L’âge minimum pour voler seul est de 16 ans, 15 ans en école.

Voler en parapente est techniquement facile. Il faut être en bonne forme physique lors des séances de pente-école mais il n’est nullement besoin d’être un grand sportif.

Le plus difficile en fait est le choc mental de voler un peu comme les oiseaux, juste assis dans une sellette, dans un univers qui ne nous est pas familier à nous les terriens! C’est pourquoi il faut que les premiers vols soient sérieusement préparés et qu’ils se déroulent en toute sérénité.

Mais on l’aura compris, presque tout le monde peut accéder à ce loisir en toute sécurité s’il se donne les moyens de le faire dans de bonnes conditions. Pour cela il faut prendre le temps de l’apprentissage. C’est pourquoi nos stages d’initiation se déroulent sur 4 OU 5 jours consécutifs plutôt qu’en journées séparées.

Il s’agit, durant cette étape, de se familiariser avec le matériel et d’apprendre les rudiments de base du maniement de l’aile au sol ; c’est aussi le moment de la rencontre avec le moniteur. « Petit à petit, on commence à prendre confiance, à la fois dans le matériel et dans l’encadrement; et ce morceau de tissu que nous apprenons à utiliser nous paraît de plus en plus extraordinaire : préparation du matériel au sol… course avec l’aile sur le plat… gonflage de l’aile… et puis … on court … on se sent de plus en plus léger… nos pieds ne touchent plus le sol… ça y est ! On s’extirpe de la pesanteur et on vole, tout près du sol….mais la sensation est déjà si belle! «

Après avoir bien assimilé les exercices de la pente école et le contenu des cours théoriques, vous êtes prêts à voler en solo… Enfin pas encore tout à fait… le dernier feu vert s’allumera après un vol en biplace que vous allez piloter sous le contrôle de l’instructeur pour vous familiariser avec la 3ème dimension ainsi qu’aux réactions de l’aile en plein vol. Ce biplace nous permet de vérifier d’une part si vous avez acquis le minimum de connaissances théoriques requises pour le premier vol solo et d’autre part votre capacité à gérer votre stress. Si nous avons le moindre doute, nous vous ferons refaire ce vol biplace que l’on appelle biplace pédagogique.

« Puis c’est le grand jour, nous sommes prêts pour le 1er grand vol sous l’oeil vigilant des moniteurs postés au décollage et à l’atterrissage qui nous guident à l’aide des radios. Un trac légitime nous envahit ».

Mais les heures passées à la pente école contribuent à vous rassurer car il n’y a pas de différences techniques entre simuler un décollage sur la pente école et le réaliser sur un site de décollage prévu à cet effet.

« C’est parti ! … Quelques fractions de secondes plus tard….surprise…….non, notre imagination ne nous joue pas des tours! En effet, dès que nos pieds quittent le sol, nous nous sentons beaucoup plus à l’aise. Et oui … Nous n’avons plus de repères horizontaux et verticaux, plus de liens solides avec le sol, il est donc presque impossible de ressentir le vertige… » Si, si vraiment, on vous le promet!

« Quelques minutes s’écoulent en plein ciel!… muni d’une radio, le moniteur nous guide vers la zone d’atterrissage. Quelle sensation magique de se retrouver dans les airs !! La vue y est magnifique, cependant très différente de ce que l’on aurait pu s’imaginer, car le fait d’évoluer dans la 3eme dimension change quelque peu notre manière de percevoir le paysage. »

« Enfin…l’atterrissage… après avoir effectué de petits exercices, il est temps de songer à revenir sur le plancher des vaches. Nous sentons alors, à nouveau, une légère angoisse, mais le moniteur nous rassure rapidement (avec la radio). Il nous fait adapter notre altitude avec de grands virages puis un petit virage à droite suivi d’un à gauche …le sol se rapproche… nos pieds se posent déjà, avec une douceur insoupçonnée…!! Waouh, quelle sensation… Il nous faut quelques minutes pour nous ressaisir et notre visage épanoui trahit le plaisir que nous venons de vivre…! »

Attention!… c’est à ce moment précis que vous aussi risquez de devenir passionné; et la suite ne fera que confirmer votre bonheur.

 » Et Hop ! On décolle… Juste après le décollage, pour tourner, on descend les mains à droite ou à gauche, il n’y a pas plus simple ! La vue est extraordinaire… guidé par radio, on effectue le plané final… A l’atterrissage, on freine la voile et on se pose avec une souplesse déconcertante… »

Vidéo complète de la fédération Suisse de parapente sur l'apprentissage et la formation des futurs pilotes

csm_Logo_SHV-FSVL_3D_Startseite_01_57bbba2db0